Pas encore inscrit ? | Passe oublié

De Paris à Pondichéry

10/01/2014 | Chennai | 1 commentaire |

De Paris à Pondichéry

21h30, départ de CDG 2C pour Chennai via Delhi.

À bord du premier Dreamliner d'Air India, rien ne change : bonne bouffe épicée, et alcool à volonté ! 7h30 plus tard à l'aéroport Indira-Gandhi, là non plus rien ne change, c'est toujours autant le bordel !

Après avoir changé quatre fois de porte d'embarquement, et découvert fortuitement que des véhicules électriques avec chauffeur étaient mis gratuitement à disposition des passagers en transit, nous nous retrouvons devant une petite grève improvisée du personnel au sol qui bloque l'accès à l'avion. Lors de précédentes escales à Delhi, nous avons compris que la patience est la qualité la plus importante d'un voyage en Inde…

Avec du retard (maitre mot dans ce pays), notre A340 décolle enfin pour Chennai que nous atteignons 2h plus tard…

Il est 18h30 à l'aéroport de Chennai, et les galères commencent. Air India a égaré un de nos sac à dos. Pour faire court, entre la nonchalance des indiens, et les allusions graveleuses du chef des douanes, il nous faut plus de trois heures et une patience infinie pour déclarer la perte.

Contrariés, nous prenons un taxi pour Pondichéry. La pollution sonore est intense, les indiens ne peuvent conduire sans klaxonner toutes les 30 secondes. Mais ça semble efficace car malgré leur conduite nous nous en sortons vivant ! Nous sommes au pays des un millions de dieux, et il en faut bien autant pour protéger les indiens sur la route.

Il y a de nombreux embouteillages dus à Pongal, une des plus importantes fêtes de l'Inde du Sud, durant laquelle les habitants voyagent beaucoup à travers le pays.

Après quatre heures de route, l'arrivée à Pondy est dans la lignée du début du voyage : laborieuse. Le taxi tourne une heure dans les rues sombres pour trouver la Kailash Guest House. Des petites meutes de chiens trainent au milieu des SDF qui dorment à même le trottoir. A travers nos voyages en Asie du Sud-Est nous avons souvent côtoyé la misère, et même si nous sommes (hélas) plus pragmatiques qu'à nos débuts, nous ne pouvons jamais vraiment nous y habituer.

Il est trop tard pour diner, tout est fermé. Nous allons nous coucher. Un petit temple dédié à Ganesh a été aménagé dans une pièce attenante à notre chambre, des mantras entêtants y sont diffusés toute la nuit, c'est une mélopée idéale pour apaiser nos esprits et bien aborder le début du voyage…

 
Note : 2.00 - 1 vote



Commentaires
  • par 10/01/2015 Alerter

    tres belle vue!

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (3 amis)
© 2016 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil